🇫🇷 Val-de-Marne : une quarantaine de touristes chinois agressés au gaz lacrymogène et détroussés

Plusieurs touristes chinois ont Ă©tĂ© dĂ©pouillĂ©s jeudi soir Ă  la descente de leur car, Ă  Fresnes, dans le Val-de-Marne. L’un d’eux, leur conducteur et leur guide ont Ă©tĂ© aspergĂ©s de gaz lacrymogène. Le prĂ©judice est estimĂ© à 4 000 euros.

Le conducteur du car agressé au gaz lacrymogène

Le chauffeur du car des touristes a tentĂ© de s’interposer entre les assaillants et leurs cibles, mais, comme eux, il a reçu du gaz lacrymogène. Finalement, les voleurs ont rĂ©ussi Ă  s’enfuir avant l’arrivĂ©e de la police en emportant neuf sacs avec eux, dont un sac Ă  dos rempli d’articles de luxe.

L’attaque s’est produite au moment oĂą les touristes rentraient Ă  l’hĂ´tel et sous les yeux d’une trentaine d’autres touristes chinois qui venaient d’arriver en France.

J’en ai vu d’autres qui gazaient les touristes

Un employĂ© de l’hĂ´tel Kyriad qui se trouvait sur les lieux a dĂ©crit la scène de pagaille au Parisien : «J’ai entendu des cris. Quand j’ai regardĂ© par la baie vitrĂ©e, j’ai vu deux personnes agresser un guide chinois. J’en ai vu d’autres qui gazaient les touristes. Je suis sorti pour leur crier de rentrer. J’ai mĂŞme tirĂ© le chauffeur pour le mettre dans l’enceinte de l’hĂ´tel, alors qu’il se dĂ©battait contre un des agresseurs en tirant sur son sac. Je ne sais mĂŞme plus si, finalement, il a lâchĂ© son sac ou s’il l’a gardĂ©.»

InterrogĂ© sur les circonstances de l’agression, l’employĂ© a prĂ©cisĂ© : «Notre hĂ´tel est situĂ© au milieu d’une citĂ© et les bus n’ont pas la place de se garer juste devant. Alors, ils se mettent sur le parking du Casino. C’est entre ce parking-lĂ  et l’entrĂ©e de l’hĂ´tel que les agresseurs ont trouvĂ© le temps de les attaquer. Il y a des gens qui zonent plus haut.»

Des mesures ont été prises

Le montant du butin est estimĂ© Ă  4 000 euros. Les groupes de touristes asiatiques ont Ă©tĂ© Ă  plusieurs reprises la cible des voleurs ces dernières annĂ©es en rĂ©gion parisienne, qui pensent qu’ils portent sur eux des sommes d’argent importantes. En aoĂ»t 2016, 27 touristes chinois avait Ă©tĂ© molestĂ©s et dĂ©troussĂ©s devant leur hĂ´tel de Gonesse, en Seine-Saint-Denis, alors qu’ils chargeaient leurs bagages dans un car.

« Des mesures ont Ă©tĂ© prises pour protĂ©ger les zones touristiques. On verra ce qui s’est passĂ© dans cet hĂ´tel », a rĂ©agi Luc Carvounas, dĂ©putĂ© PS du Val-de-Marne, samedi 4 novembre sur franceinfo. « Il faut faire attention, parce que le tourisme en France c’est 7 % du PIB et deux millions d’emplois. Il faut faire en sorte que celles et ceux qui ont envie de venir nous visiter [puissent le faire] dans la sĂ©curitĂ© qu’on leur doit.

Les Asiatiques, visĂ©s pour l’argent liquide

La proche banlieue parisienne est prisĂ©e des touristes qui peuvent ainsi accĂ©der rapidement Ă  la capitale, tout en payant leur hĂ©bergement à prix rĂ©duit. Mais dans le Val-de-Marne, tout comme en Seine-Saint-Denis, la police a constatĂ© une recrudescence des agressions contre les populations asiatiques (Ă©trangères ou françaises d’origine asiatique) «Pas des touristes comme ce jeudi [2 novembre] soir, mais des commerçants ou des particuliers», explique un policier au Parisien, avant de poursuivre : «Les agresseurs que nous arrĂŞtons reconnaissent qu’ils les ciblent, car ils sont susceptibles d’avoir de l’argent liquide sur eux.»