Syrie : mort d’un Français d’extrême-gauche qui combattait avec les kurdes

Un Français, surnommé Kendal Breizh, qui était parti en Syrie combattre Daech aux côtés des Kurdes a été tué à Afrine, selon les forces YPG (Unités de protection du peuple). Deux autres Européens sont également morts, un Espagnol et un Néerlandais.

Le Breton, Olivier François Jean Le Clainche, de son vrai nom, et l’Espagnol avaient rejoint les kurdes en juillet 2017 pour lutter contre Daech. Tués le 10 février par les « forces turques », les deux combattants « ont fourni un grand effort pour la libération des principaux fiefs de l’EI, comme les villes de Raqa et Deir Ezzor », ont souligné les YPG. Le combattant néerlandais a été tué le 12 février dans des combats avec des djihadistes, dans la province de Deir Ezzor (est), a ajouté le communiqué.

(…) « Etant donné le comportement de Daech avec les populations, on peut dire qu’on fait de l’humanitaire, juste nos outils ne sont pas les mêmes », avait confié le Breton à France Info, qui l’avait rencontré sur place lors d’un reportage. Dans un autre sujet de France Bleu, il s’était présenté comme « un internationaliste ». « Je suis venu en tant que révolutionnaire, et c’est moins pour combattre Daech que pour la révolution du Rojava que les Kurdes ont mise en place ici qui est basée sur le confédéralisme démocratique ou encore l’égalité parfaite entre les femmes et les hommes », avait-il ajouté.