🇫🇷 Savoie : Nordahl Lelandais mis en cause dans l’affaire Maëlys, en garde à vue pour la disparition d’un militaire.

Le dauphiné écrit : 

12 H 42 : Selon nos informations, la cellule du trentenaire a été perquisitionnée et différents prélèvements réalisés.

12 H 17 : Quelques jours après la disparition du caporal Noyer, le parquet de Chambéry avait ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration. Une enquête qualifiée alors de sensible, confiée à la SR de Chambéry.

12 H 08 : Selon les informations du Dauphiné Libéré, les gendarmes de la SR de Chambéry interroge Nordahl Lelandais sur la disparition du caporal Arthur Noyer. Le jeune militaire a disparu dans la nuit du 11 au 12 avril à Chambéry, après une soirée entre amis. Le caporal avait été vu pour la dernière fois le 12 avril vers 4 heures, faisant du stop, rue de la République, dans le secteur du Carré Curial à Chambéry.

11 H 54 : Selon les informations du DauphinĂ© LibĂ©rĂ©, Nordahl Lelandais a Ă©tĂ© placĂ© en garde Ă  vue par les gendarmes de ChambĂ©ry. Toujours selon nos informations, le trentenaire de Domessin serait interrogĂ© sur la disparition d’un jeune militaire survenu au printemps Ă  ChambĂ©ry.

11 H 33 : Selon les informations du Dauphiné Libéré, des enquêteurs et des techniciens en identification criminelle se sont présentés ce lundi matin à la prison de Saint-Quentin-Fallavier où est incarcéré depuis plus de trois mois Nordahl Lelandais, l’ex-militaire de Domessin mis en examen pour l’enlèvement et le meurtre de Maëlys, la fillette disparue fin août lors d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Si le suspect ne peut être interrogé que par les juges d’instruction en charge de ce dossier, il se pourrait que les gendarmes soient venus l’interroger dans le cadre d’une autre affaire. Selon les informations du Dauphiné libéré, l’une de ses ex-petites amies a récemment déposé plainte à son encontre pour des faits de violences et de menaces. D’autre part, les techniciens en identification criminelle pourraient procéder à de nouveaux prélèvements ADN.

source : http://www.ledauphine.com/isere-nord/2017/12/18/affaire-maelys-des-enqueteurs-aupres-du-suspect-le-pont-de-beauvoisin