Sarkozy à Wauquiez : « Beaucoup de monde me disait que tu n’étais qu’une grosse m**** . Aujourd’hui, je n’ai d’autre choix que de penser comme eux. »

« Wauquiez était piteux », selon Sarkozy

Nicolas Sarkozy a eu l’occasion de le dire, et bien d’autres choses encore, au principal intéressé lors d’un coup de téléphone. Après que les premiers extraits de son cours détonnant ont été diffusés vendredi soir dernier, Laurent Wauquiez a composé le numéro de son ancien mentor, pour s’excuser. Il faut dire que l’attaque avait été lourde entre les murs de l’école de commerce:

« Nicolas Sarkozy en était arrivé au point où il contrôlait les téléphones portables de ceux qui rentraient en Conseil des ministres. Il les mettait sur écoute pour pomper tous les mails, tous les textos… Et vérifiait ce que chacun de ses ministres disait au moment où on entrait en Conseil des ministres ».

Après en avoir discuté avec le président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Nicolas Sarkozy a signalé publiquement qu’il avait « pris note » des excuses de Laurent Wauquiez. Mais le Canard enchaîné, à paraître mercredi, a eu ouï dire que l’échange avait été rien moins qu’agréable et policé.

« Je l’ai pulvérisé. Il m’a présenté ses excuses. Il était piteux. Ensuite, je ne l’ai pas laissé en placer une », a raconté Nicolas Sarkozy à son entourage. Dans le détail, Nicolas Sarkozy a tenu un langage des plus acérés au président des Républicains: « Beaucoup de monde me disait que tu n’étais grosse merde. Aujourd’hui, je n’ai d’autre choix que de penser comme eux. »

Tout aussi personnel, il a ajouté: « Il paraît que tu as des ambitions présidentielles. Si j’étais toi, je trouverais un autre métier. »