🇫🇷 Roissy : Un SDF s’appuie contre une porte mal fermée et s’empare de 300 000€.

Un homme a dĂ©robĂ©, sans effraction, deux sacs remplis de billets dans un local d’une sociĂ©tĂ© de transport de fonds restĂ© ouvert par inadvertance.

C’Ă©tait jour de chance pour un SDF vendredi 8 dĂ©cembre. Cet homme n’a pas gagnĂ© au Loto, mais c’est tout comme (ou presque) : il a rĂ©ussi Ă  s’emparer de 300 000 euros dans les locaux de Loomis, la sociĂ©tĂ© de transport de fonds, Ă  l’aĂ©roport de Roissy, rĂ©vèle ainsi Le Parisien . Un vol sans effraction : le SDF a en effet profitĂ© d’une porte mal fermĂ©e pour dĂ©rober deux sacs remplis de billets, avant de disparaĂ®tre dans la nature.

« C’est effectivement tout Ă  fait fortuit. Ce vagabond a bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un concours de circonstances pour s’offrir un Ă©norme cadeau de NoĂ«l », indique au Parisien une source proche de l’affaire. Le larcin a eu lieu vendredi en fin d’après-midi au terminal 2F de l’aĂ©roport Charles-de-Gaulle. Une intrusion dans les locaux de Loomis dĂ©clenche l’alarme. Une fois sur place, la police aux frontières et les responsables de la sociĂ©tĂ© de transport de fonds dĂ©couvrent la porte ouverte.

Pour l’instant, ce suspect n’est pas rĂ©apparu

Pour comprendre ce qui s’est passĂ© et ce qui a dĂ©clenchĂ© l’alarme, ils visionnent les images de vidĂ©osurveillance. Un homme d’une cinquantaine d’annĂ©es, Ă©quipĂ© d’une valise, apparaĂ®t Ă  l’Ă©cran, d’abord en train de fouiller une poubelle. En s’appuyant sur la porte du coffre-fort, le SDF est tout surpris de voir qu’elle n’est pas fermĂ©e. Il dĂ©cide alors de rentrer dans le local oĂą sont stockĂ©es de fortes sommes en liquide, qui correspondent Ă  l’argent collectĂ© dans les commerces de l’aĂ©roport et qui alimente les distributeurs automatiques de billets.

Le SDF sort du local avec deux sacs contenant une somme estimĂ©e à 300 000 euros. D’un pas dĂ©cidĂ©, il quitte alors la zone et disparaĂ®t du champ des camĂ©ras de vidĂ©osurveillance. Les enquĂŞteurs retrouvent sa valise sur place, mais le bagage est vide. « Les policiers de l’aĂ©roport le connaissent, prĂ©cise une source au Parisien. C’est un homme qui traĂ®ne sur la zone depuis un moment. Ils sont entre cinquante et cent comme lui Ă  vivre sur l’aĂ©roport, et Ă  vivre en fouillant notamment les poubelles des hĂ´tels de la plateforme. Mais, pour l’instant, ce suspect n’est pas rĂ©apparu. »