Relaxe de Jawad Bendaoud qui avait logé des jihadistes du 13 Novembre

Jawad Bendaoud a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, mercredi 14 février. Il était jugé pour « recel de malfaiteurs », après avoir mis à disposition un appartement à deux auteurs des attentats du 13-Novembre. Jawad Bendaoud avait clamé son innocence tout au long du procès.

Jawad Bendaoud, parfois surnommé « le logeur de Daech », est un délinquant multirécidiviste de 31 ans. Il avait mis à disposition d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des cerveaux présumés des attentats, et de son complice, Chakib Akrouh, un squat où ils s’étaient repliés à Saint-Denis. Jawad Bendaoud s’était retrouvé sous le feu des projecteurs, le 15 novembre 2015, lorsqu’il avait expliqué face au caméra avoir « rendu service » sans s’avoir que « c’étaient des terroristes », alors qu’un assaut anti-terroriste était en cours dans l’immeuble de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Le tribunal correctionnel de Paris a en revanche condamné Youssef Aït Boulahcen, le cousin d’Abdelhamid Abaaoud et le frère d’Hasna Aït Boulahcen, à quatre ans d’emprisonnement, dont un avec sursis. Il était poursuivi pour non dénonciation de crime terroriste. Mohamed Soumah, jugé comme Jawad Bendaoud pour « recel de malfaiteurs terroristes », a écopé de cinq ans de prison avec maintien en détention.