Paris : une princesse saoudienne agresse un gardien d’hôtel mais échappe à la garde à vue grâce à son immunité diplomatique

Petite-fille du roi Saoud, la princesse Ohoud bint Khaled al-Saoud, 43 ans, et plusieurs de ses amis ont agressé le veilleur de nuit d’un hôtel parisien.

[…]

Avec sa bande de copains, elle frappe à la porte d’un hôtel du 6e arrondissement. Logée au George-V, elle est prise d’un besoin pressant, selon l’explication que son entourage a pu donner aux policiers. Le veilleur de nuit refuse d’ouvrir aux neuf personnes qui se présentent, selon lui, en chahutant. Elles tapent « fortement » sur les vitres de l’établissement. Il résiste d’autant qu’il affirme que passé une certaine heure – il est alors 3 h 30 –, seuls les clients sont autorisés à entrer. Redoublant de bruit et de fureur, les Saoudiens insistent. Le veilleur de nuit entrouvre et affirme leur avoir demandé de « se calmer et de quitter les lieux ».

Mal lui en a pris, si l’on en croit son récit : le groupe pénètre de force dans l’hôtel. Le vigile tente de le repousser. En vain. S’ensuit une foire d’empoigne, où des coups s’échangent. Le surveillant reçoit un coup au front et réplique d’un coup de tête. Malheureusement pour lui, c’est la princesse qui le reçoit. « C’est la première personne qui se trouvait devant moi et qui essayait de me frapper », s’est-il justifié devant les policiers.

[…]

La police a finalement interpellé le veilleur de nuit et la princesse. Blessée, elle a été conduite à l’hôpital tandis que le veilleur de nuit était conduit au commissariat. Ohoud bint Khaled a pu se prévaloir de son statut diplomatique pour échapper à la garde à vue. […]