🇫🇷 #Paris le commissaire Antoine Boutonnet s’est donnĂ© la mort

Cette figure de la sécurité dans le football s’est suicidée dimanche à Paris dans les locaux de la Direction générale de la gendarmerie nationale.

Le commissaire Antoine Boutonnet a été retrouvé mort dimanche dans les locaux de la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN). Selon les premiers éléments de l’enquête, il se serait suicidé avec son arme de service, pour des raisons que l’on ignore encore. Il ne travaillait pas ce dimanche. Il était porté disparu depuis la veille.

Ce haut gradĂ© de la police avait quittĂ© en fĂ©vrier 2017 la division nationale de lutte contre le hooliganisme – une cellule qu’il avait rejoint Ă  sa crĂ©ation en 2009 – pour rejoindre la sous-direction de l’anticipation opĂ©rationnelle (SDAO) de la Direction GĂ©nĂ©rale de la Gendarmerie Nationale (DGGN). Selon des proches, il supportait mal cette mutation.

Huit ans Ă  la tĂŞte de la lutte contre le hooliganisme

Cette figure de la sĂ©curitĂ© dans et autour des stades de football avait notamment appuyĂ© et accompagnĂ© la mise en place en 2010 par le PSG du plan Leproux visant Ă  pacifier les tribunes du Parc des Princes. Son mandat avait Ă©tĂ© prolongĂ© plusieurs fois et encore l’annĂ©e dernière en raison de l’Euro 2016 dont il Ă©tait un des responsables de la sĂ©curitĂ©v. Il Ă©tait rĂ©gulièrement la cible d’attaques sur les rĂ©seaux sociaux.

Antoine Boutonnet connaissait également bien le monde militaire puisqu’il a servi comme officier de réserve pendant plusieurs années. Issu du corps des officiers de police, il avait accédé au corps des commissaires par la voie d’accès professionnel.

Un policier s’est pendu hier dans le bois de Vincennes et un autre s’est suicidé avec son arme de service à Nanterre. Deux gendarmes se sont également suicidés ces derniers jours, l’un à Méru (Oise), un second en Ardèche indique le site Actu17.