Nicolas Dupont-Aignan dénonce une France “colonisée économiquement, culturellement, migratoirement”

Déclaration. Invité de Radio J hier dimanche, l’ancien candidat à l’élection présidentielle et actuel député de l’Essonne a dénoncé un pays colonisé.

“J’essaie de sauver mon pays qui est en train d’être colonisé économiquement – on voit bien toutes les entreprises bradées, la p

“Je veux rassembler sur un programme sérieux tous ceux qui ne veulent pas que la France soit colonisée” a encore déclaré Dupont-Aignan, qui lancera ce mercredi 25 octobre à Paris Les Amoureux de la France, plateforme numérique de rassemblement des patriotes, en présence notamment du président du Parti Chrétien-Démocrate Jean-Frédéric Poisson.

Interrogé sur la position de Marine Le Pen sur l’euro, qu’il avait soutenu à l’entre-deux tours de la dernière élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan l’affirme : “Moi, je veux être précis sur l’euro, je vais pas dire ‘on va voir’. Je sais ce que je veux, sur l’euro. Ce que j’ai dit pendant la présidentielle, c’est que la nouvelle gestion de la BCE a donné de nouvelles marges de manœuvre et a enlevé un inconvénient car l’euro est moins surévalué qu’avant”.

rochaine c’est Airbus, on a vu Alstom, Lafarge, Technip, elles passent toutes sous contrôle étranger – on est colonisé culturellement, migratoirement, c’est un pays qui est en train de disparaître”. C’est en ces termes que le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a parlé de la France, hier sur Radio J.