La moitié des djihadistes revenus en France est en liberté (ministre)

Plus de 240 djihadistes ont regagné la France depuis les zones de combats de Syrie et d’Irak depuis 2012 a déclaré jeudi 26 octobre au Sénat le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

« Plus de 240 majeurs et plus de 50 mineurs, dont la plupart ont moins de 12 ans », « sont revenus depuis 2012 sur le sol français », a détaillé le ministre.

Ce dernier a ensuite indiqué que seulement la moitié des djihadistes étaient en prison, « plus de 130 » a-t-il précisé. Les autres, en liberté, « sont tous l’objet d’un suivi administratif »(services de renseignements) ou « judiciaire ».

« Attention majeure »

« Plus de 240 majeurs et plus de 50 mineurs, dont la plupart ont moins de 12 ans », « sont revenus depuis 2012 sur le sol français », a détaillé le ministre. Depuis 2015, les femmes, hommes majeurs et les « quelques mineurs combattants » sont systématiquement placés en garde à vue, et « une très grande majorité », « plus de 130, est actuellement en prison », a-t-il ajouté. Les autres, en liberté, « sont tous l’objet d’un suivi administratif » (services de renseignements) ou « judiciaire ».

 Pas convaincue par les déclarations du ministre, Goulet a appelé à « être encore beaucoup plus vigilant » et à « accorder à ce sujet une attention majeure au niveau européen ».

« Nous ne pourrons pas nous en sortir autrement qu’en confortant nos frontières », or « Frontex (l’agence en charge des frontières extérieures de l’UE) fonctionne mal », et il faut davantage de « moyens » en « hommes » et en « matériel », a-t-elle jugé. Selon elle, parmi les « revenants », « les femmes présentent un danger à peu près équivalent aux hommes » et les enfants ont « un fort potentiel de dangerosité à terme ».

Selon la justice française, en juin dernier, sur un millier de Français partis en zone jihadiste irako-syrienne, environ 300 y avaient trouvé la mort et 700 adultes (dont 300 femmes) s’y trouvaient encore, avec quelque 400 enfants. Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a depuis perdu beaucoup de terrain en Syrie et surtout en Irak au terme de combats qui ont décimé ou dispersé un partie de ses troupes.