🇵🇰 Huit morts dans un attentat de l’EI en pleine messe dans une Ă©glise au Pakistan

RevendiquĂ© par le groupe Etat islamique, un attentat suicide a fait 8 morts et 30 blessĂ©s durant la messe dominicale d’une Ă©glise de Quetta, au sud-ouest du pays.

Le Pakistan ne connaĂ®t aucun rĂ©pit sur le front du terrorisme. Dans une Ă©glise de Quetta, dans le sud-ouest du pays, un attentat suicide revendiquĂ© par le groupe Etat islamique, et censĂ© provoquer un carnage, a fait au moins huit morts et 30 blessĂ©s pendant la messe dominicale, Ă  une semaine de NoĂ«l. L’attaque a impliquĂ© au moins deux kamikazes, peut-ĂŞtre davantage, et visĂ© l’Eglise mĂ©thodiste de la capitale de la très instable province du Baloutchistan, bordĂ©e par l’Iran et l’Afghanistan. Au moins deux hommes se sont prĂ©sentĂ©s ce dimanche matin alors qu’environ 400 personnes Ă©taient rassemblĂ©es pour l’office, munis de grenades et de vestes explosives. Mais l’un des assaillants a Ă©tĂ© abattu par la police sur le parvis, Ă©vitant un carnage encore pire, selon le ministre de l’IntĂ©rieur du Baloutchistan, Sarfraz Bugti. Le kamikaze a dĂ©clenchĂ© une veste piĂ©gĂ©e chargĂ©e d’au moins « 15 kg d’explosif » a rapportĂ© un responsable de la dĂ©fense civile, Aslam Tareen. Selon lui l’homme ainsi que son complice, « abattu d’une balle entre les deux yeux », dĂ©tenaient aussi des grenades, pour causer le maximum de dĂ©gâts dans l’assemblĂ©e.

Deux femmes parmi les morts Un haut responsable de la police, Abdul Razzaq Cheema, a Ă©galement Ă©voquĂ© la prĂ©sence sur place de deux autres kamikazes qui auraient pris la fuite quand les forces de l’ordre sont intervenues. Cette information Ă©tait en cours de vĂ©rification dimanche soir par les enquĂŞteurs qui fouillaient le secteur et visionnaient les images des camĂ©ras de surveillance Ă  la recherche des deux autres kamikaze supposĂ©s. L’EI a revendiquĂ© l’opĂ©ration par un message de son organe de propagande sur Twitter, sans aucune prĂ©cision. Le chef de la police provinciale, Moazzam Jah, a prĂ©cisĂ© que deux femmes figuraient parmi les huit morts. Plusieurs blessĂ©s sont dans un Ă©tat grave. D’ordinaire, environ 250 fidèles assistent au service du dimanche, mais Ă  l’approche de NoĂ«l l’affluence est bien supĂ©rieure et 400 personnes Ă©taient prĂ©sentes, selon le ministre de l’IntĂ©rieur.

Le martyre des chrĂ©tiens pakistanais Les chrĂ©tiens reprĂ©sentent environ 1,6% des 200 millions de Pakistanais. Ils sont quotidiennement victimes de discriminations dans le Pakistan Ă  majoritĂ© musulmane, vivant dans la peur d’accusations de blasphème, souvent utilisĂ©es Ă  tort contre les minoritĂ©s pour rĂ©gler des conflits personnels. CantonnĂ©s aux professions les plus mal payĂ©es, les chrĂ©tiens du Pakistan sont comme d’autres minoritĂ©s religieuses, Ă©galement la cible de violences islamistes. En 2016, l’une des pires attaques survenues au Pakistan avait fait 75 morts, dont de nombreux enfants, dans un parc de Lahore le week-end de Pâques. Elle avait Ă©tĂ© revendiquĂ©e par le Jamaat-ul-Ahrarn, une faction des talibans pakistanais. Le Baloutchistan est une province riche en ressources naturelles mais secouĂ©e par une insurrection sĂ©paratiste et des violences islamistes. Ses 7 millions d’habitants se plaignent depuis longtemps de ne pas recevoir une part Ă©quitable de ses richesses. Ces dernières annĂ©es, les autoritĂ©s mènent campagne pour tenter de promouvoir la paix et le dĂ©veloppement Ă©conomique, ce qui a rĂ©duit considĂ©rablement le niveau des violences dans la province.