🇨🇵 Hommage à l’adjudant-chef Stéphane Grenier, sous-officier du 13e RDP mort pour la France

 Hommages Ă  l’adjudant-chef StĂ©phane Grenier, sous-officier du 13e RDP mort pour la France…

Samedi 23 septembre, en zone irako-syrienne, des actions de combat ont opposé les combattants des forces locales et des membres de Daech. Des tirs ont été échangés, certains touchant une position de militaires français qui conseillaient ces forces locales.

Lors de cet accrochage, l’adjudant-chef Grenier appartenant au 13e régiment de dragons parachutistes (13e RDP) a été mortellement blessé.

Né le 2 août 1983 à CAEN, l’adjudant-chef Stéphane Grenier a accompli la totalité de sa carrière militaire au 13e RDP, alors stationné à DIEUZE lorsqu’il s’y engage fin 2003. Repéré dès sa formation initiale comme faisant partie des meilleurs de sa génération, il réussit avec succès l’ensemble des sélections lui permettant d’intégrer les équipes de recherche du 13e RDP.

Particulièrement rustique et endurant, et démontrant de remarquables facultés intellectuelles, il excelle dans chacune des opérations spéciales de recherche de renseignement réalisées avec l’escadron nautique du 13e RDP. Son premier engagement opérationnel l’emmène en Bosnie-Herzégovine en 2005, où son professionnalisme et son sens de l’initiative lui permettent d’être sélectionné pour intégrer le corps des sous-officiers dès 2006. Breveté chef de cellule en équipe de recherche aéroportée, il continue de briller en opérations, notamment en Côte d’Ivoire en 2007 et en 2008.

Engagé en Afghanistan, en 2009 puis en 2010, au sein du Groupement de forces spéciales JEHOL, en province de Kapisa, il y est cité pour son courage et son professionnalisme dans des actions périlleuses de recueil de renseignements. Il retrouve le théâtre afghan en 2013, après d’autres opérations de contre-terrorisme dans la corne de l’Afrique. Devenu chef d’équipe de recherche au 13e RDP en 2014, ses qualités de chef exemplaire, courageux et bienveillant envers ses hommes lui permettent de se distinguer parmi ses pairs. Il s’engage à la tête de son équipe avec une détermination et une efficacité admirables dans plusieurs opérations spéciales sensibles et complexes, au Sahel en 2014 puis au Proche-Orient en 2016.

Titulaire de deux citations dont une avec attribution de la croix de la Valeur militaire, l’adjudant-chef Grenier était pacsé et père d’une petite fille. Il a été tué dans l’accomplissement de sa mission, au service de la France.

Après les honneurs rendus en zone irako-syrienne, le plan hommage s’est poursuivi en métropole jeudi 28 septembre à 17h30 avec le passage du cortège funèbre sur le pont Alexandre III à Paris. Une cérémonie intime d’honneurs militaires, réservée à la famille et aux proches, présidée par le général de corps d’armée Bertrand Houïtte de La Chesnais, major général de l’armée de Terre, s’est ensuite tenue à 18h30 à l’Hôtel national des Invalides.

Ce jour, vendredi 29 septembre, une cĂ©rĂ©monie d’hommage de la Nation organisĂ©e dans le rĂ©giment de l’adjudant-chef s’est tenue Ă  Souges, sous la prĂ©sidence de Florence Parly, ministre des ArmĂ©es.

Soyez le premier Ă  commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*