Eure-et-Loir : 21 voitures incendiées volontairement dans la nuit de mercredi à jeudi, le parking de la gendarmerie visé

Des personnes ont incendié volontairement vingt-et-une voitures, dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 octobre 2017, sur quatre communes d’Eure-et-Loir.

Les incendiaires ont joué au chat et à la souris durant une heure-et-demie avec les gendarmes dans les cantons de Nogent-le-Roi et de Maintenon.  Les premiers feux ont été allumés à 22 h 30, à Pierres. Les pompiers sont intervenus pour éteindre les flammes qui embrasaient plusieurs véhicules, en se doutant qu’il s’agissait d’incendies volontaires, mais sans imaginer que la soirée des pyromanes ne faisait que commencer.

Sept patrouilles engagées

Quelques minutes plus tard, un deuxième incendie de voitures était allumé à Saint-Piat, rue de la Liberté, à 5,5 kms de Pierres. Le capitaine Alex Laisement, commandant adjoint à la compagnie de gendarmerie de Lucé, a alors engagé sept patrouilles, dont le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG).

Le parking des gendarmes visé

Vers 23 heures, c’est à Maintenon, distant de 5,3 kilomètres, que d’autres incendies ont été allumés, rues de Noailles et Maréchal-Foch (face au lycée), boulevards Varnot et Clémenceau, et route de Bouglainval, sur le parking de la gendarmerie ! D’autres véhicule ont ensuite été volontairement brûlés, vers 23h45, à Villiers-le-Morhier, encore à environ 5 km de là.

Enfinn, à minuit, d’autres voitures encore ont été incendiées à Maintenon. Les sept patrouilles sont arrivées parfois quelques secondes après le départ des incendiaires, mais ils n’ont pas pu être interpellés.

 Enquête

Le capitaine Laisement a comptabilisé vingt-et-une voitures carbonisées en une heure-et-demie. Il s’agit notamment de Mini, de BMW, de Mercedes, de Peugeot et de Renault. L’officier a confié l’enquête à la brigade de recherches de Lucé et à la communauté de brigades de Maintenon, avec les techniciens en investigation criminelle. Il semblerait que  les véhicules ont pris feu au niveau des pare-choc et arrière. Des témoins indiquent que des cocktails Molotov ont été utilisés. Une version en cours de vérification.