🇺🇸 Etats-Unis : Il décapite sa femme devant ses enfants en bas-âge et place la tête dans le réfrigérateur.

Un père a Ă©tĂ© condamnĂ© vendredi Ă  52 ans de prison pour avoir dĂ©capitĂ© sa femme devant leurs deux enfants de 1 et 2 ans au Texas.  Il a commis l’irrĂ©parable devant ses enfants. Un Texan de 24 ans a Ă©tĂ© condamnĂ© vendredi Ă  52 ans de prison pour le meurtre de sa femme, dĂ©capitĂ©e en aoĂ»t 2016. Les autoritĂ©s ont rapportĂ© que la victime de 21 ans avait Ă©tĂ© poignardĂ©e des douzaines de fois avant d’être dĂ©capitĂ©e sous les yeux de leurs deux bĂ©bĂ©s de 1 et 2 ans, rapporte CBS. C’est le frère de Davie Dauzat qui a appelĂ© les secours après avoir eu le suspect au tĂ©lĂ©phone. Inquiet face Ă  son ses propos «étranges», il a expliquĂ© Ă  la police ne pas savoir alors si son frère se moquait de lui ou Ă©tait sĂ©rieux. Pour s’en assurer, des agents ont Ă©tĂ© envoyĂ©s sur place. Après avoir nĂ©gociĂ© un long moment avec Davie Dauzat, ils ont pu rentrer chez lui et ont trouvĂ© les deux enfants, couverts par le sang de leur mère.« Nous continuerons Ă  nous battre chaque jour pour les victimes » Le «Waco Tribune Herald» ajoute un terrifiant dĂ©tail Ă  cette histoire sordide. L’homme a en effet placĂ© la tĂŞte de sa femme dans le congĂ©lateur. Selon le rapport de police rĂ©digĂ© au cours de l’enquĂŞte, Davie Dauzat a avouĂ© avoir tuĂ© son Ă©pouse et a expliquĂ© qu’il s’agissait en rĂ©alitĂ© «d’une bataille entre le bien et le mal». Il a Ă©galement reconnu avoir consommĂ© des drogues avant le meurtre. L’acte d’accusation ne mentionne toutefois aucune substance autre que la marijuana qu’il avait fumĂ© avec sa femme plus tĂ´t dans la journĂ©e. «C’est une tragĂ©die pour tout le monde et je pense que cela met en avant les dangers des drogues dans notre sociĂ©tĂ©. Mon client a pris la responsabilitĂ© de ses actions, c’est quelque chose qu’il voulait faire», a dĂ©clarĂ© son avocat. «Ce cas est un rappel tragique de la douleur causĂ© par les violences domestiques dans notre communautĂ©. Nous continuerons Ă  nous battre chaque jour pour les victimes», ont Ă©crit les autoritĂ©s dans un communiquĂ©.