🇺🇸 Etats-Unis: 15 ans de prison pour « vandalisme » d’une mosquée en laissant une tranche de bacon

MELBOURNE (Floride), un homme de Floride qui s’est introduit par effraction dans une mosquée et a laissé un morceau de bacon cru fait maintenant face à 15 ans de prison après avoir plaidé coupable aux accusations, a déclaré le bureau du procureur.

Michael Wolfe, 37 ans, de Titusville, en Floride, purgera une peine de 15 ans de prison d’État, suivie de 15 ans de mise à l’épreuve pour le crime commis en janvier 2016 à la Mosquée Masjid Al-Munin de la Société islamique de Floride centrale à Titusville. Les procureurs ont déclaré que l’accord a été trouvé après des discussions avec la Société islamique de Floride centrale et la police de Titusville.

« Il a accepté de plaider coupable de l’accusation de vandalisme sur la mosquée, avec la circonstance aggravante de « crime de haine », ce qui transforme l’acte en crime », a déclaré Todd Brown, porte-parole du bureau du procureur de l’État. « Il a renoncé à son droit à une enquête préalable à la sentence. »

Les détails du mobile n’ont pas été dévoilés.

M. Wolfe a plaidé coupable mardi à l’accusation de crime dans un lieu de culte, avec la circonstance aggravante de crime motivé par la haine. Le vandalisme est survenu alors qu’un nombre croissant d’actes de vandalisme similaires dans des mosquées se produisent dans le pays. Les groupes de défense des musulmans se sont trouvés de plus en plus préoccupés par une vague de ce qu’ils qualifient de « sentiment anti-islamique » au moment de l’attaque de Titusville.

La police a dit que Wolfe s’était introduit par effraction dans la mosquée, détruisant les lumières, brisant les fenêtres et laissant derrière lui de la viande de porc. La viande de porc – y compris le bacon et le jambon – est interdite en islam, une religion suivie par 1,6 milliard de personnes dans le monde.

Wolfe a également concédé au tribunal le fait qu’il était un délinquant régulier, a déclaré M. Brown.

Wolfe a interdiction de retourner à la mosquée – une condition de sa mise à l’épreuve. Le reste des détails de sa mise à l’épreuve n’étaient pas encore disponibles.

En plus du crime, Wolfe avait été accusé de cambriolage avec arme lors de son arrestation. Cette accusation a été abandonnée par le tribunal.

« L’accord consistait à abandonner la charge pour cambriolage avec arme en échange de son plaidoyer coupable », a déclaré Brown.