🇫🇷 Calais : Quatre blessés par balle dans une rixe entre migrants

Une rixe entre migrants a éclaté ce samedi, en fin d’après-midi, route de Saint-Omer à Calais. Des coups de feu ont été tirés, quatre Afghans blessés par balle ont été pris en charge par les secours. L’axe Calais-Ardres a été coupé à la circulation le temps de l’intervention des secours et des forces de l’ordre. Il s’agirait d’un règlement de compte entre passeurs.

Une rixe entre migrants a éclaté ce samedi, aux alentours de 17 h 45 au niveau des locaux du Secours catholique de la route de Saint-Omer, à Calais. Après des coups de bâtons et des jets de pierre, des coups de feu ont été tirés. Quatre Afghans ont été blessés par balle : l’un aurait été touché à la poitrine et un autre au pied, selon un témoin.

Trois ont été transportées au centre hospitalier de Calais. La quatrième victime, dont le pronostic vital est engagé, a été héliportée vers le centre hospitalier de Lille. Un autre migrant a été légèrement blessé à la main après avoir reçu des coups de bâtons. Il a lui aussi été transporté à l’hôpital de Calais.

Selon le parquet, l’origine de la rixe serait un règlement de compte entre passeurs. L’enquête est confiée à la police judiciaire.

La rixe a été maîtrisée peu après 18 h. Un important dispositif de secours a été déployé sur le parking du magasin de producteurs locaux Aux goûts de la ferme, tout proche. Pompiers et CRS sont intervenus dans les locaux du Secours catholique et des policiers se sont rapidement déployés autour du centre, torches à la main, pour rechercher l’auteur des coups de feu. Ce dernier n’a pas été interpellé.

La circulation sur la route de Saint-Omer a été coupée jusqu’en début de soirée depuis le rond-point du Virval pour permettre l’intervention des secours et des forces de l’ordre.

Pour rappel, le Secours catholique propose dans ses locaux douches et latrines à destination des migrants présents dans le Calaisis.

Plusieurs rixes depuis le démantèlement de la « jungle »

Plusieurs rixes ont éclaté entre migrants à Calais depuis le démantèlement de la « jungle » en novembre dernier. Le 22 août dernier, une bagarre opposant 100 à 150 migrants afghans et érythréens avait fait cinq blessés, et conduit à 27 interpellations. Au début de l’été, le 1er juillet, un Érythréen avait été grièvement blessé au cours d’une rixe qui avait opposé près de 200 migrants. Quelques mois auparavant, le 25 avril, onze migrants avaient été blessés dans des affrontements.

La dernière rixe remonte au 21 septembre dernier  : sept migrants avaient été blessés, dont quatre par arme blanche, dans des affrontements place de Norvège.