🇫🇷 Aulnay-sous-Bois : Un policier rouĂ© de coups par un groupe d’individus. Son collègue a ouvert le feu.

Deux policiers ont Ă©tĂ© pris Ă  partie, et l’un a Ă©tĂ© frappĂ©, ce lundi Ă  Aulnay-sous-Bois, en intervenant au sujet d’un scooter volĂ©. Deux personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es et placĂ©es en garde Ă  vue. Deux policiers ont Ă©tĂ© pris Ă  partie et l’un d’entre eux a Ă©tĂ© frappĂ© lundi Ă  Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, alors qu’ils voulaient contrĂ´ler un scooter volĂ©. Les faits se sont produits peu avant 18H00 dans la citĂ© des 3.000, a indiquĂ© une source policière Ă  l’AFP, confirmant une information du Parisien. Au moins deux personnes placĂ©es en garde Ă  vue .Les fonctionnaires qui voulaient contrĂ´ler un scooter volĂ© ont Ă©tĂ© pris Ă  partie par plusieurs personnes. L’un deux a Ă©tĂ© frappĂ© et souffre de contusions Ă  la tĂŞte et d’une entorse au poignet, selon les sources. Il s’est vu dĂ©livrer huit jours d’incapacitĂ© totale de travail (ITT).  L’autre fonctionnaire a tirĂ© en l’air avec son arme de service Ă  deux reprises pour « calmer la situation », a prĂ©cisĂ© l’une des sources. Au moins deux personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es et placĂ©es en garde Ă  vue. Cette affaire intervient alors que deux policiers ont Ă©tĂ© passĂ©s Ă  tabac dans la nuit de la Saint-Sylvestre Ă  Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. L’agression, filmĂ©e et largement diffusĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux, a fait rĂ©agir Emmanuel Macron qui a promis sur Twitter que les « coupables du lynchage lâche et criminel des policiers » seraient « retrouvĂ©s et punis ». Une association de mères de famille a passĂ© la soirĂ©e Ă  « patrouiller » dans la citĂ© de l’Europe, avec l’objectif de prĂ©venir les dĂ©bordements de la nuit du nouvel an. 23h59, ce dimanche 31 dĂ©cembre, citĂ© de l’Europe Ă  Aulnay-sous-Bois : une clameur gĂ©ante s’élève des immeubles. Des dizaines d’explosions de pĂ©tards dĂ©chirent le silence de la nuit. La citĂ©, très calme jusque-lĂ , se rĂ©veille d’un coup. De petites fusĂ©es de toutes les couleurs Ă©clairent le ciel, tandis que les vivats fusent depuis les fenĂŞtres. « Bonne annĂ©e 2018 ! Que dieu vous bĂ©nisse et vous apporte du bonheur. Pour une fois, aucune voiture n’a Ă©tĂ© brĂ»lĂ©e. Je suis fière de vous », adresse Fatou, une « mama » du quartier, Ă  un groupe de jeunes rassemblĂ©s devant un petit square. Yacine, la main posĂ©e sur le cĹ“ur, lui retourne ses vĹ“ux de bonheur. « Ce soir, tout se passera bien », assure-t-il. Une promesse tenue grâce au travail d’une quarantaine de mères de famille, rĂ©unies autour de l’association « Les femmes capables ». Elles ont passĂ© la nuit de la Saint-Sylvestre Ă  vadrouiller dans les allĂ©es de la citĂ©, Ă  l’affĂ»t du moindre dĂ©bordement. Autour de Yacine, une vingtaine d’adolescents Ă©coutent respectueusement les membres de la « patrouille », Ă©quipĂ©s de gilets rĂ©flĂ©chissants et de sifflets. A leur arrivĂ©e, joints et bouteilles d’apĂ©ritifs ont instantanĂ©ment disparu. « Ils ont honte de boire et de fumer leur dĂ©contractant devant nous », souffle Mazhia, 53 ans. Plusieurs jeunes confirment : « Ici, tout le monde se connaĂ®t. Et nos mères, on les respecte plus que quiconque !  Si les rapports sont cordiaux et respectueux, pas question, cependant, « de parler avec ceux qui ont demandĂ© Ă  ne pas ĂŞtre dĂ©rangĂ©s », souffle une maman, alors que des adolescents s’éloignent Ă  sa vue. AccoudĂ© Ă  une fenĂŞtre, Thabt, la soixantaine, salue l’initiative. « Cette prĂ©sence est rassurante », dit-il. Mais le père de famille est prudent. Bien sĂ»r, il y a « ceux qui restent Ă  la citĂ© et s’ennuient. Mais les jeunes ont bon dos : j’en connais quelques-uns, bien plus âgĂ©s, qui en profitent pour incendier leur propre vĂ©hicule pour faire jouer l’assurance. » Aux alentours d’une heure, une voiture de police s’arrĂŞte devant une Ford abandonnĂ©e. A l’intĂ©rieur du vĂ©hicule, un petit groupe d’enfants et d’adolescents passe la soirĂ©e. Les « mamas » accourent. Un dialogue s’engage. La police part. Les enfants sont sermonnĂ©s. L’un d’eux a jetĂ© un bout de bois sur la voiture banalisĂ©e et s’est enfui en courant. Une « bĂŞtise qui aurait pu mal tourner, car les rapports sont tendus ». Une victoire de plus pour « les femmes capables ». Dans la nuit de dimanche Ă  lundi, 4 voitures ont Ă©tĂ© incendiĂ©es Ă  Aulnay-sous-Bois. « ZĂ©ro Ă  la citĂ© de l’Europe », indique la ville.