🇫🇷 A Aulnay, une « patrouille de mamans » pour un objectif « zéro débordement » le soir du réveillon

Mission acccomplie pour les mamans de la CitĂ© de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois : lors du passage Ă  la nouvelle annĂ©e, seuls les pĂ©tards et les feux d’artifice auront embrasĂ© la nuit.

RĂ©unies au sein de l’association « Les Femmes Capables », ces mères de famille, excĂ©dĂ©es par les dĂ©bordements qui peuvent Ă©gratigner l’image de leur quartier le soir de la Saint-Sylvestre, ont dĂ©cidĂ© de prendre cette fois les choses en main. Elles ont passĂ© la nuit du rĂ©veillon Ă  patrouiller dans la citĂ©, afin de s’assurer que tout se passe correctement. Avec un objectif : zĂ©ro voitures brĂ»lĂ©es cette annĂ©e Ă  la CitĂ© de l’Europe.

Elles ont peut-ĂŞtre trouvĂ© la solution pour faire rĂ©gner l’ordre dans leur quartier et empĂŞcher les dĂ©gradations. Par leur seule prĂ©sence, ces femmes de la CitĂ© de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois (93), ont rĂ©ussi cette annĂ©e Ă  Ă©viter tout incident grave lors de la soirĂ©e du rĂ©veillon — un rĂ©sultat que l’important dispositif policier prĂ©sent n’aurait peut ĂŞtre pas accompli Ă  lui tout seul.  

Dans une ville marquĂ©e par les affaires ThĂ©o et Yacine, les rapports demeurent très tendus entre jeunes de quartier et agents de police, et les porteurs d’uniformes suscitent frĂ©quemment des attitudes de dĂ©fi et d’hostillitĂ©.  Au soir du premier janvier, des fonctionnaires ont ainsi Ă©tĂ© agressĂ©s Ă  Aulnay lors d’un contrĂ´le de vĂ©hicule, faisant suite Ă  d’autres actes violents, notamment Ă  Champigny-sur-Marne oĂą c’est une policière qui a Ă©tĂ© passĂ©e Ă  tabac lors du rĂ©veillon.

Mais lorsque les mamans s’en mĂŞlent, tout de suite, ce n’est plus du tout la mĂŞme chose ! Dès l’approche de ces femmes au caractère bien trempĂ©, parĂ©es de gilets oranges et de sifflets, tous les objets « compromettants » se volatilisent instantanĂ©ment. Comme par miracle, les jeunes deviennent instantanĂ©ment plus sages que des images, et les attitudes se font polies et respectueuses.

« C’est nos mères, c’est pire que la police, s’amuse un jeune Aulnaysien interrogĂ© par l’AFP. On ne veut pas qu’elles nous voient dehors, et tout. » Pour cause : Ă  la CitĂ© de l’Europe, tout le monde se connaĂ®t, et bien des jeunes auraient honte de boire ou de fumer devant ces femmes qui les ont vus grandir.

De leur cotĂ©, les mamans des « Femmes Capables » ont patrouillĂ© jusqu’Ă  4h du matin, afin de s’assurer que tout se passe pour le mieux, servant au besoin d’intermĂ©diaire lors de dialogues entre policiers et jeunes de citĂ©. Une action militante et bon enfant, qui en tout cas a rĂ©ussi Ă  prouver son efficacitĂ© : pour cette fois, absolument aucune dĂ©gradation n’a Ă©tĂ© constatĂ©e dans le quartier, selon les services municipaux.