800 nouveaux-nés ont été baptisés « Jihad » en France

À Toulouse, un officier d’état civil a effectué un signalement auprès du procureur de la République, après qu’un couple a choisi d’appeler son enfant « Jihad ». Une affaire qui n’a pas manqué de faire polémique. L’information faisait encore la une de La Dépêche du Midi ce mardi 24 octobre dans la matinée alors que le procureur de la République a confirmé avoir été saisi par la mairie de Toulouse.

Les services de l’État civil estiment que ce prénom, fortement connoté est contraire à l’intérêt de l’enfant. Mais la question est délicate, d’autant qu’il existerait 800 personnes nées entre 1976 et 2015 et prénommées Jihad en France, nous apprend le magazine L’Express, qui a rencontré l’une d’elles. « C’est mon identité », explique-t-elle, avant d’ajouter : « Quand mes parents m’ont appelée comme ça, ils ne se doutaient pas que ce prénom serait perçu un jour d’une telle façon ».