🇫🇷 #Paris Rixe entre 40 migrants : 3 blessés par arme blanche, un véhicule fonce sur les policiers.

Mercredi, en début de soirée, une rixe entre une quarantaine de migrants a éclaté place de la Chapelle à Paris 18ème. Trois blessés par arme blanche ont été recensés dont un grave. Les forces de l’ordre intervenantes ont été prises à partie par une foule hostile. D’autres incidents ont émaillé les lieux jusqu’aux environs de 22h.

â—Ź Selon le site d’informations Actu17, mercredi vers 20h15, une rixe, dont l’origine est inconnue, a Ă©clatĂ© entre une quarantaine de migrants. Les policiers intervenants ont Ă©tĂ© immĂ©diatement pris Ă  partie par une foule de migrants hostile.

● Trois blessés ont été recensés. Parmi eux, un individu non identifié et dont la nationalité reste inconnue a été gravement atteint au thorax et au flanc. Son pronostic vital étant engagé, il a été conduit à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière. Un second blessé, de nationalité soudanaise a été légèrement blessé à un bras.

Quant au troisième, également de nationalité soudanaise a été blessé à la main. Ce dernier a été désigné comme auteur des coups de couteau par des témoins. Deux autres individus, un ressortissant Tchadien et un ressortissant Soudanais ont été interpellés comme étant impliqués dans les violences commises. Un couteau a été découvert devant un magasin.

Un véhicule fonce sur les policiers

● Vers 20h40, boulevard de la Chapelle, un véhicule particulier a forcé le barrageeffectué par des policiers pour détourner la circulation durant l’intervention Place de la Chapelle. Le chauffeur du véhicule a refusé d’obtempérer aux injonctions des policiers. Pour ne pas être percuté, un policier a dû faire un écart.

3 individus agressent un ressortissant algérien

● A 21h45, deux ressortissants Sri-Lankais et un ressortissant Roumain en état d’ébriété s’en sont pris à un ressortissant Algérien en lui portant des coups de bouteille sur le crâne. La victime a été légèrement blessée et transportée à l’hôpital. Les mis en cause se sont rebellés lors de leur interpellation et ont été placés en garde à vue.

Les forces de l’ordre utilisent des moyens lacrymogènes

● Devant l’hostilité de la foule, les forces de l’ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les individus présents.

Soyez le premier Ă  commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*