🇫🇷 #EureEtLoir 39 armes de guerre dont 2 lance-roquettes saisis lors de perquisitions

Les enquĂŞteurs ont saisi des armes de guerre, des milliers de cartouches et de l’argent en espèces. Quatre personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es.

Quatre personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es en Eure-et-Loir, dans l’Eure et les Yvelines et un important arsenal a Ă©tĂ© saisi dans le cadre d’une affaire de trafic d’armes et de stupĂ©fiants. « Les suspects ont Ă©tĂ© mis en examen pour association de malfaiteurs, infraction Ă  la lĂ©gislation sur les stupĂ©fiants et sur les armes. Ils ont Ă©tĂ© Ă©crouĂ©s », a indiquĂ© Ă  l’AFP le procureur de la RĂ©publique de Chartres, RĂ©mi Coutin.

Un important arsenal saisi. « Les enquĂŞteurs ont saisi sept armes de guerre dont deux lances-roquettes M80 chargĂ©s et prĂŞts Ă  fonctionner, capables de dĂ©truire un char d’assaut, deux Kalachnikov, un fusil d’assaut espagnol, deux fusils mitrailleurs. Ils ont aussi trouvĂ© dix armes de poing, vingt-deux armes longues dont sept fusils Ă  pompe, 80 kg de munitions soit des dizaines de milliers de cartouches, et quatre brouilleurs de balises ». Quatre vĂ©hicules de forte cylindrĂ©e ont aussi Ă©tĂ© saisis ainsi que 13.000 euros en espèces. Un cinquième suspect est recherchĂ© et devrait faire l’objet d’un mandat d’arrĂŞt international.

Une centaine de policiers mobilisĂ©s. Une enquĂŞte prĂ©liminaire avait Ă©tĂ© ouverte par le parquet en novembre 2015 et confiĂ©e Ă  la police judiciaire d’OrlĂ©ans, Ă  la suite de la dĂ©couverte d’un garage situĂ© Ă  LucĂ© (Eure-et-Loir), dans la pĂ©riphĂ©rie de Chartres, servant de cache Ă  des trafiquants de drogue. « En dĂ©cembre 2016, une information judiciaire a Ă©tĂ© ouverte contre X et confiĂ©e Ă  un juge d’instruction », a prĂ©cisĂ© RĂ©mi Coutin. Les enquĂŞteurs ont notamment effectuĂ© des surveillances physiques et technologiques des suspects qui ont confirmĂ© les premiers soupçons de trafic de stupĂ©fiants et d’armes en bande organisĂ©e.

L’interpellation des individus, le 8 novembre, a nĂ©cessitĂ© l’intervention d’une centaine de policiers dont le GIR d’OrlĂ©ans et de Dreux, les BRI d’OrlĂ©ans et de Versailles, une trentaine de policiers du Raid, ainsi que des gendarmes.