🇫🇷 A la Légion, la crèche met tout le monde d’accord

À la Légion étrangère, la crèche de Noël n’est pas une affaire de religion. Mais de tradition et de fraternité familiale. Chrétiens, musulmans, juifs, orthodoxes, ou athées, tout le monde s’y colle.

Le colonel Guillaume Dujon, chef de corps du 2 e rĂ©giment Ă©tranger d’Aubagne explique « que la crèche est la symbolique communautaire et familiale . » Et si la LĂ©gion Ă©trangère Ă©tait une Ă©cole de la tolĂ©rance et du bien vivre ensemble ? VoilĂ  qui peut surprendre tant cette unitĂ© combattante est peuplĂ©e de costauds prĂŞts Ă  dĂ©fendre chèrement le drapeau français. De grands soldats.  Il n’empĂŞche qu’ils pourraient donner bien des leçons. Le code d’honneur du lĂ©gionnaire est riche d’enseignements. Sur la solidaritĂ©, sur la fraternitĂ©, au-delĂ  des confessions… Alors le dĂ©bat qui depuis quelques annĂ©es nourrit les positions dogmatiques des uns et des autres sur la prĂ©sence des crèches dans le hall des mairies, passe au-dessus du kĂ©pi blanc des lĂ©gionnaires. Partout oĂą ils sont, ils font la crèche. Mohammed fait la crèche, Simon fait la crèche, Adesh fait la crèche, Jean fait la crèche. Sur une caisse de munitions, sous un arbre du voyageur, Ă  l’abri d’une dune, ou dans les caves du rĂ©giment…